February 2017

Easter Hunter

Livré en Février 2017

Jeux de Pâques

Début 2017, nous étions en train de terminer une nouvelle version du projet pour Volvic, et se profilait une période un peu trop calme en terme de prestation, suite à l’arrêt brutal du projet précédent (sans détailler ici, ce projet s’est terminé avec un avocat). Donc, c’était trop calme, et j’aime pas trop beaucoup ça. J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme*. Il nous fallait lancer de nouveaux projets et augmenter notre prospection commerciale. Nous avons décidé de nous appuyer sur le prochain événement qui correspondait à la fois à un événement considéré comme majeur en terme publicitaire mais également coïncidant avec un planning raisonnable de développement.

*: si vous n’avez pas la ref, c’est par ici avec Jamel Debbouze dans Astérix et Obélix Mission Cléopâtre

Janvier à fin mars : moins de 2 mois

Oui, car si Pâques et ses chocolats tombent mi avril, les campagnes publicitaires sont lancées bien entendu avant, et elles sont mêmes prévues plutôt 6 mois en avance ! Mais nous étions confiants en notre capacité à produire et livrer rapidement, et nous avions aussi vu qu’il n’y avait que peu de concurrence à ce moment là.

Nous avons choisi de développer 3 jeux en 2 mois

Ils sont fous, vous allez dire ?! Je vous rassure: oui, nous l’étions. Mais nous n’avons pas décidé de développer intégralement 3 jeux, deux d’entre eux étaient déjà inclus dans le catalogue ! Quant au troisième, il s’agissait plus d’une refonte que d’un développement intégral.

Fruit Ninja

Le premier, nous en avions une version, mais développée à partir d’assets repris sur le store de Unity, par un stagiaire lors de l’été précédent, et je vous avoue que je n’étais pas vraiment satisfait du résultat. Mais bon, c’était cohérent par rapport à l’investissement que nous avions fait: peu de temps, peu d’argent, un objet d’apprentissage. Il fallait donc revoir le gameplay (ou tout du moins le feeling pour la gestion de la découpe des objets), les visuels (plutôt basiques), mais également, encore une fois, le modèle free2play du jeu.

Pas mal de boulot donc, tout de même, mais avec un jeu déjà existant, rien à inventer, j’étais plutôt confiant sur le timing.

Bubble Hunter

Celui-là, nous l’avions déjà au catalogue, avec une version polish visuellement, et un jeu complet, fini, utilisable. Donc juste un reskin. Enfin, en principe. Juste. Mais bon… si c’était possible d’ajouter un peu de piment dans ce gameplay, et puis d’ajouter aussi du consommable, de l’incentive comme on dit, il faudrait le faire. Alors un peu de réflexion, les idées qui nous conviennent arrivent et elles vont au final rendre le jeu vraiment agréable à jouer, pour un jeu casual. Ou presque hyper casual comme on dit maintenant.

A l’origine, Bubble Hunter reproduit le principe du papier bulle que l’on éclate sous les doigts (Bubble Wrap en anglais), et il suffit de taper sur ces bulles pour gagner des points. Le piment, nous l’avons ajouté en limitant le nombre de tapes que l’on peut faire, et en ajoutant un petit animal qui sort de derrière les oeufs en chocolat (oui, les bulles se sont transformées en oeufs en chocolat) et qui rapporte plus de points si on éclate cet oeuf là, au moment où l’animal est encore visible ! Il faut donc de l’observation et de la dextérité, choses qui n’étaient pas demandées dans le jeu original.

La version originale est comme ceci :

Et il deviendra Easter Hunter, visible en tête de cet article et ci-dessous :

Free2Play, free 2 play, free to playyyyy

Ah oui, pour les marques, nous incluons toujours la loterie en fin de partie (+règlement, inscription avec opt-in pour la newsletter, lien avec mailchimp, tout ça..), et un minimum de reviens-y : pas de notification ici, mais des images à collectionner en débloquant des carrés de chocolat. Carrés de chocolat que vous pouvez casser en gagnant des oeufs dorés au hasard des oeufs éclatés. Seulement les oeufs des grilles 2 et 3, pas dans la première grille qui est disponible au début du jeu. Une fois l’image complètement dévoilée, vous pouvez la télécharger pour en faire un fond d’écran.

Et pour pouvoir jouer, il faut des points: vous avez bien des points en début de journée, que vous dépensez en lançant une partie, et vous gagnez des points, non pardon, des pièces, lors de vos parties. La première grille est facile mais ne fait pas gagner beaucoup de points, et puis comme indiqué plus haut, elle ne permet pas de récolter les oeufs dorés. Donc il faut gagner plus de points pour débloquer les grilles suivantes. Vous avez le choix de rejouer plusieurs parties, ou bien d’augmenter le prix et les récompenses des grilles: à vous de voir si vous avez suffisamment de pièces pour lancer la partie suivante, pour en gagner plus ! Il y a un peu de mécanique d’idle game là dedans.

Et pour ne jamais bloquer le joueur, il a la possibilité de lancer une pub pour gagner le montant nécessaire au lancement d’une partie d’une petite grille. Je dis bien qu’il gagne ce montant, cela veut dire que si le prix de la petite grille est de 20 pièces, celui de la grande grille de 100 et qu’il a 85 pièces par exemple, nous lui donnons la possibilité de lancer la grande grille en regardant une publicité ! Un bon moyen d’inviter le joueur à continuer gratuitement, tout en augmentant l’utilisation des publicités (des vidéos de 30 secondes non coupables).

En cumulant tout ça, cela donne un jeu avec un gameplay certes limité, mais toujours une petite action de plus à faire pour inciter le joueur à continuer, et à regarder la marque donc, et s’inscrire à la loterie et à la newsletter.

En plus de cela, nous avons ajouté des tonnes d’oeufs visuellement différents, et même des skins interactives de toute l’interface, que le joueur peut débloquer grâce à des pièces ! Alisson a d’ailleurs fait un travail d’orfèvre à ce sujet !

Easter Kinect Runner 3D

Le troisième jeu n’était pas prévu au début, mais on nous a incité à exposer à la Gamers Assembly de Poitiers (étant administrateur du SPN - réseau des pros du numérique en région, c’était bien d’être présent) alors nous nous sommes dits que c’était dommage de manquer ça. Et nous en avons profité pour avoir donc un jeu qui soit montrable et jouable en salon, qui permette d’amener des personnes sur notre stand, histoire d’être occupé, et puis de questionner aussi le public. On a pu aussi mettre en place un questionnaire Google Form pour l’occasion, histoire d’avoir notre petite base de données d’informations sur les joueurs, par rapport aux projets que nous souhaitions développer, tester notre futur public.

Nous avons donc décidé de faire un reskin du Runner 3D avec capteurs de mouvements que nous venions de terminer pour Volvic. Un jeu où vous faites une course donc, en récoltant les oeufs en chocolat. Toujours dans le thème donc ! Et voilà, le jeu qui nous a amené du public et bien fait rigoler (surtout le passage du tunnel psychédélique pour lequel nous mettions même un avertissement en début de partie).

La Maison du Chocolat

Seulement voilà, l’objectif dans tout ça, c’était d’améliorer notre catalogue, mais surtout gagner en visibilité et trouver des clients. Nous avons donc sollicité les chocolatiers vu l’événement cible, et nous en avons trouvé un qui lançait justement une campagne très orientée jeux vidéo… mais sans jeu vidéo. Ils n’avaient pas vraiment de budget pour ça, alors nous avons fait un partenariat : ils ont fournis lots à gagner, promotion sur les réseaux sociaux, nous fournissions le jeu, la loterie, et pouvions faire du cross marketing avec les autres jeux.

Quelques échanges plus tard, nous nous sommes mis d’accord sur le visuel du jeu: pas complètement à notre goût, mais du goût du client et en lien direct avec leur campagne publicitaire du moment, c’est le principal. Le jeu officiel La Maison du Chocolat est sorti en mars, à peu près au même moment que Easter Hunter du coup, vu qu’il s’agissait du même jeu, avec une collection différente, une loterie et des visuels et un univers sonore différents bien entendu.

1, 2, 3.. 4 ??

Vous avez bien compté 4 jeux ! Mais j’ai triché: il y en a un cinquième qui s’est glissé parmi cet article, mais au final, nous n’avons livré “que” 3 jeux vidéo entre mi janvier et mi avril, ce qui fait donc 3 mois, et non pas 2 mois.

Le cinquième jeu, c’est Burger Slasher, celui qui a servi de base au jeu Fruit Ninja avec les oeufs. Mais nous avions un autre contrat en cours, il a donc été moins prioritaire et mis en pause durant quelques mois, il n’a donc pas du tout été près pour la période de Pâques. C’est pour ça que nous avons pu utiliser ses assets, les oeufs en 3D, dans le jeu Kinect. Et ce jeu Kinect n’avait besoin d’être prêt que pour la Gamers Assembly mi avril.

Mi mars, nous avions donc uniquement Easter Hunter et La Maison du Chocolat comme jeux prêts et livrés en production. Cela fait tout de même 2 jeux (bon ok: un seul gameplay) livrés en 2 mois. Et entre mi mars et mi avril, il a s’agit de reskin le runner Kinect et de continuer le Fruit Ninja pour le terminer un peu plus tard.

C’est une bonne moyenne globale, d’ailleurs c’est aussi ce que nous vendions à nos clients: l’industrialisation du développement et des livraisons entre 2 semaines et 2 mois selon la catégorie du jeu. Ajouter La Maison du Chocolat à notre liste de clients a été bénéfique par la suite, c’est donc une opération gagnante pour nous.

Crédits

  • Modélisation et animations 3D : Stéphane Landry
  • Graphismes 2D, animations Spine : Alisson Stirchler
  • Graphismes 2D additionnels : Meghan Martin
  • Développement jeux : Guillaume Thorel, Jérémy Valéro, Benoit Constantin, Frédéric Rolland-Porché, Wladimir Dassonville, James Van Der Straeten
  • Développement portail web : Corentin Martin
  • Stagiaires Concept arts : Candice Dunant, Mathys Bernard